© Jean-Baptiste Millot

© Jean-Baptiste Millot

Alexandre tutoie déjà les étoiles. Olivier Bellamy, Huffington Post 

Ce jeune pianiste de 22 ans tout juste vient de remporter le 1er prix du Concours Tchaïkovsky 2019.

Que ce soit en disque ou en récital, Alexandre Kantorow suscite des critiques dithyrambiques. Il a commencé à se produire très tôt ; à 16 ans il était invité aux folles journées de Nantes et de Varsovie avec le Sinfonia Varsovia et il a depuis joué avec de nombreux orchestres tels que le Kansai Philharmonic Orchestra avec Augustin Dumay, le Taipei Symphony Orchestra, l’ONPL, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestre de Genève, l’Orchestre de Berne…

Alexandre Kantorow se produit dans les plus grandes salles : Concertgebouw d’Amsterdam, la Konzerthaus de Berlin, la Philharmonie de Paris, Bozar de Bruxelles mais aussi dans les plus grands festivals : La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, le festival d’Heidelberg, etc.

Passionné par la musique de chambre, ses derniers concerts l’ont amené à se produire notamment avec le quatuor Talich et avec Roland Pidoux mais aussi avec Shuichi Okada, Aurélien Pascal et Amaury Viduvier.

Alexandre Kantorow enregistre pour le label BIS qui lui a déjà donné « carte blanche » pour trois disques, dont les concerosi de Liszt. Plus récemment il a enregistré les concertos de Saint-Saëns, sortis à l’automne 2018.

Son disque « A la russe », contenant le programme de son récital parisien à la Fondation Louis Vuitton, est paru en avril 2017 et a reçu le « Choc Classica ».

Il est lauréat de la fondation Safran.