Guillaume Coppola est invité sur des scènes européennes prestigieuses comme le Concertgebouw d’Amsterdam, le Rudolfinum de Prague, la Philharmonie de Liège, celle de Bratislava, le Liepaja International Piano Stars Festival, ainsi qu’en Asie et en Amérique du sud.. Et bien sûr en France : salle Pleyel, salle Gaveau, Musée d’Orsay, la Roque d’Anthéron, Folle Journée de Nantes, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Piano aux Jacobins, Festival Chopin à Paris, Solistes aux Serres d’Auteuil, Festival Radio France et Montpellier, Lille Pianos Festival, les Rendez-Vous de Rochebonne, Festival de Nohant, Auditorium de Dijon, de Bordeaux, MC2 Grenoble, Festival de Dinard…

Sollicité par des formations telles que l’Orchestre National de Montpellier, le « Victor Hugo » Franche-Comté, les Orchestres symphoniques de Saint-Etienne, de l’Opéra de Toulon ou de l’Opéra de Massy, il a joué sous la direction d’Enrique Mazzola, Arie van Beek, Laurent Campellone, Maxime Tortelier, Dominique Rouits etc. Partageant la scène avec les violonistes Régis Pasquier, Patrice Fontanarosa, Nicolas Dautricourt, le violoncelliste Antoine Pierlot, il est aussi un partenaire privilégié des Quatuors Voce, Parisii, Debussy, Alfama. S’il joue occasionnellement à quatre mains et deux pianos avec Bruno Rigutto, David Bismuth ou le jazzman Paul Lay, il forme depuis quelques années un duo avec Hervé Billaut. Invité en récital vocal avec le baryton Marc Mauillon, il se produit également avec le Chœur National de Lettonie, Spirito, ou le Chœur de l’Opéra de Bordeaux, sous la direction.

Guillaume Coppola n’hésite pas à jouer pour les publics empêchés des prisons, hôpitaux ou maisons de retraite. Il prend part à des productions mêlant récit et musique avec Marie-Christine Barrault, Didier Sandre, François Castang, Marie-Sophie Ferdane. Collaborant avec des compositeurs, il assure la création de pièces de Marc Monnet, Gao Ping, Steven Stucky, Sylvain Griotto, ainsi que Florentine Mulsant et Isabel Pires qui chacune lui dédie une œuvre.