Né le 9 août 1977, Romain Hervé est considéré comme « l’un des pianistes les plus talentueux de sa génération » (le nouveau musicien, mai 2005).
Héritier de l’école poétique du piano français, formé par les disciples d’Alfred Cortot (Pierre Froment) et de Samson François (Bruno Rigutto), il a obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris les Diplômes de Formation Supérieure de Piano et Musique de chambre mention Très bien avant d’entrer en cycle de perfectionnement. Il a également bénéficié des conseils de Georges Cziffra, Lazar Berman, Dimitri Bashkirov et Leon Fleisher.

Nommé Artiste découverte du magazine Classica en 2003, Romain Hervé est lauréat du concours international de la Société des Arts de Genève, du Festival Polignac, premier prix du concours de Radio France et lauréat des fondations Cziffra et Natexis-Banque Populaire.


Il s’est produit en récital et avec orchestre à Paris (Salle Gaveau, Maison de Radio France, Cité de la musique…), Saint-Étienne (Théâtre Massenet), Rennes (Opéra…), Cannes (Midem avec Laurent Korcia) et à l’étranger : Singapour (Concert Hall de l’Esplanade), Suisse (théâtre de l’Athénée, Studio Ansermet), Allemagne (Maison de la Radio d’Hanovre), Hollande (Concertgebouw d’Amsterdam, Bergen, Nijmegen)…et dans le cadre de nombreux festivals parmi lesquels Clef de soleil, les Rencontres musicales en Artois, Liszt en Provence, Musique aux Serres d’Auteuil, Interlaken Classics, Piano à Saint Ursanne, Piano Passion à Saint-Etienne, les festivals de musique de Dinard, du Touquet.

Artiste singulier et sans compromis, Romain Hervé aime chercher de nouvelles approches de concert et imaginer des spectacles musicaux-littéraires notamment « Après une lecture de Liszt » et  » Dialogue du vent et de la mer » qu’il joue en compagnie des comédiens François Beaulieu ou Robin Rénucci.

Ses enregistrements consacrés à Liszt et Chopin (Calliope/Harmonia mundi) ont été chaleureusement salués par la critique : Coup de cœur-RTL d’alain Duault (« son intelligence musicale rejoint son intelligence tout court »), R10 du magazine Classica/Répertoire (« ce magnifique récital nous offre la révélation d’un merveilleux pianiste »), Coup de cœur de l’année 2005 de la revue Pianiste (« Un des plus beau disque de ces derniers temps »), 5 diapasons (« Cette interprétation se situe dans la lignée d’un Rubinstein ») et 4 étoiles du Monde de la Musique pour lequel Michel Le Naour affirme : « Pour l’élégance, la pudeur et la grâce, Romain Hervé montre que le piano français a encore de beaux jours devant lui ».