Simon Ghraichy est un pianiste libano-mexicain né en 1985 et habitant à Paris.

Après une enfance et une adolescence cosmopolite (Liban, Mexique, Canada), Simon Ghraichy découvre Paris et rejoint le Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt à 16 ans. Il rentre ensuite au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en 2004 puis à l’Académie Sibelius de Helsinki en 2008, ce qui lui permet de suivre les conseils de maîtres tels que Michel Béroff, Daria Hovora ou Tuija Hakkila. Il participe également à des masterclasses avec des pianistes internationaux comme Cyprien Katsaris, Jean-Philippe Collard, Gergely Bogányi et Jerome Lowenthal.

En parallèle de ses études, Simon Ghraichy reçoit plusieurs prix internationaux, notamment au concours BNDES (Banque du Brésil) à Rio de Janeiro, au concours Manuel M. Ponce de Mexico ou encore le prix de la Fondation Cziffra.


Sa carrière prend un essor international en 2010 avec la parution de la critique de Robert Hughes, journaliste culturel au Wall Street Journal, qui remarque en particulier son interprétation des réminiscences de Don Juan de Liszt. Il a depuis joué dans de nombreux festivals, comme le festival international de l’UniSA en Afrique du Sud, le Festival EXIT en Serbie ou le festival Isang Yun en Corée du Sud.

Il est régulièrement invité pour jouer avec des orchestres : l’Orchestre symphonique de l’État de Mexico, l’Orchestre symphonique du Brésil, l’Orchestre symphonique du Caire, l’Orchestre philharmonique du Liban, l’Orchestre symphonique d’Almaty, l’Orchestre symphonique national de Cuba, l’Orchestre symphonique juvénile de Guadalajara, etc.

En France, on a pu l’écouter en récital avec le pianiste Cyprien Katsaris à la Collégiale Saint-Frambourg de Senlis, avec le violoncelliste Dominique de Williencourt, au musée d’Orsay, à la salle Cortot de Paris et régulièrement dans des festivals d’été.

En juin 2014, Simon Ghraichy a joué devant les militaires français et américains, en présence du Chef d’état-major, à Bamako, au siège de la Minusma, force de l’ONU au Mali.

En 2015, la carrière de Simon Ghraichy prend un nouveau tournant. Il joue au Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence, puis au Festival International de Baalbeck, au Liban, à l’occasion du 60ème anniversaire. Il est aussi invité au Bard Music Festival à New York avec l’American Symphony Orchestra et au festival des Lisztomanias en France. Il fait ses débuts en récital au Carnegie Hall à New York en octobre 2015, au Kennedy Center en mars 2016 et à la Philharmonie de Berlin14 à l’automne 2016.